Difficulté à la marche et troubles: pourquoi et que faire?

 dans Santé du Pied

Activité inévitable du quotidien, la marche est vitale pour maintenir une bonne santé. Elle permet notamment de réduire les risques de maladies cardiaques, car c’est une activité physique qui muscle votre cœur.

Malheureusement, cette activité qui semble si simple et banale est très désagréable et contraignante pour beaucoup de personnes souffrantes de troubles de la marche. Ces troubles sont divers, mais il existe fort heureusement des méthodes pour y remédier. Au Laboratoire Orthopédique Jérôme Marier, nous vous en disons plus!

J’ai du mal à marcher normalement: pourquoi?

Une démarche anormale peut résulter de plusieurs facteurs, que ce soit un trouble neurologique, une condition orthopédique ou une blessure musculaire. Parfois, le surpoids, l’âge avancé, la prise de certains médicaments ou même le stress peuvent induire des troubles de la marche.

Identifier la douleur à la jambe pendant la marche

Si vous ressentez une douleur particulière à la jambe pendant la marche, ou que votre démarche est laborieuse, vous devez consulter un professionnel de la santé. Seuls des examens sérieux pourront permettre d’identifier la raison de votre difficulté à marcher.

Douleur au mollet en marchant

La douleur au mollet pendant la marche peut être causée par diverses affections, notamment par une surutilisation ou un étirement excessif des muscles du mollet. Aussi, lorsque les muscles du mollet se gonflent à l’intérieur de leur enveloppe, cela peut entraîner une douleur intense pendant l’activité physique.

Un caillot sanguin dans une veine profonde de la jambe peut causer une douleur au mollet qui s’aggrave en marchant. Ce peut aussi être une périostite tibiale, une douleur très forte localisée à l’avant du tibia.

Difficulté à marcher après une position assise

Éprouver des difficultés à marcher après être resté assis pendant une période prolongée peut être un symptôme préoccupant. Voici quelques causes possibles :

  • Sténose spinale: Un rétrécissement du canal rachidien peut entraîner une compression des nerfs, ce qui peut causer des douleurs et des difficultés à marcher après une position assise prolongée.
  • Arthrite du genou ou de la hanche: Les personnes souffrant d’arthrite peuvent ressentir une raideur articulaire accrue après avoir été assises pendant un certain temps, ce qui peut rendre la marche difficile.
  • Syndrome du piriforme: Lorsque le muscle piriforme, situé dans la région pelvienne, serre le nerf sciatique, cela peut provoquer des douleurs et une faiblesse dans la jambe qui peuvent être exacerbées après une position assise prolongée.

Si la douleur vient du pied

La présence de douleur dans le pied due à des blessures telles que la fasciite plantaire, un névrome de Morton, une tendinite du tendon d’Achille, ou d’autres pathologies handicapantes du pied qui rendent la marche inconfortable voire impossible.

Les articulations du pied peuvent devenir raides en raison de l’arthrite, des blessures ou de l’inactivité, ce qui peut limiter la capacité à effectuer des mouvements normaux pendant la marche. Les muscles du pied et de la cheville peuvent devenir faibles en raison de blessures, de maladies neurologiques ou de l’inactivité, ce qui peut entraîner une instabilité et des difficultés à maintenir l’équilibre pendant la marche.

Des déformations du pied telles que les oignons (hallux valgus), les griffes d’orteils, les pieds plats ou les pieds creux peuvent affecter la façon dont le pied roule pendant la marche, ce qui peut entraîner des douleurs et des difficultés à marcher.

Les troubles de la marche d’origine neurologique

Souvent, la difficulté à marcher est liée à une cause neurologique comme la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, les accidents vasculaires cérébraux (AVC), les lésions de la moelle épinière, les neuropathies périphériques, les troubles cérébelleux, et bien d’autres.

Les symptômes des troubles de la marche d’origine neurologique ne sont pas forcément les mêmes en fonction de la condition sous-jacente, mais ils peuvent inclure:

  • une démarche instable,
  • des pas irréguliers,
  • une diminution de l’amplitude des mouvements,
  • des tremblements,
  • une faiblesse musculaire,
  • des spasmes musculaires,
  • des troubles de l’équilibre et de la coordination,
  • des modifications de la posture.

Les troubles de la marche peuvent avoir un impact significatif sur la qualité de vie des personnes concernées. La perte de mobilité et d’indépendance peut entraîner des limitations dans les activités quotidiennes, des difficultés à participer à des interactions sociales, une augmentation du risque de chutes et de blessures, et une altération de l’estime de soi.

Reconnaître une démarche anormale comme symptôme du trouble

Les troubles de la marche sont plus facilement identifiables lorsque l’on sait reconnaître la démarche effectuée.

La marche avec boiterie et douleur

La marche avec boiterie accompagnée d’une douleur est sans doute le trouble de la marche le plus fréquemment observé. Les personnes concernées souffrent d’une douleur non spécifique qui affecte leur démarche. Ils cherchent donc naturellement à éviter cette douleur en boitant.

Les douleurs sont généralement causées par une chute, de l’arthrose prononcée ou parfois par une entorse de la cheville ou une entorse du genou.

Elles peuvent être localisées n’importe où sur le corps, mais le plus souvent il s’agit de douleur dans la jambe, dans le dos ou au niveau des hanches.

La marche en fauchage

La marche en fauchage est habituellement la conséquence d’un accident cardio-vasculaire cérébral ou d’une douleur ressentie au niveau du genou. Ce trouble modifie la démarche des membres inférieurs, à savoir que ceux-ci se déplacent vers l’extérieur en formant un arc de cercle plutôt qu’une ligne droite.

La marche avec steppage

La marche avec steppage est caractérisée par une élévation de la jambe exagérée dans le but de ne pas laisser les orteils toucher le sol. Une faiblesse du jambier antérieur ou un abaissement du bassin peuvent être à l’origine de ce trouble de la marche.

La marche à petits pas

La réduction de la longueur du pas est également identifiée comme un trouble de la marche. Il peut être causé par une simple peur de tomber ou plus sérieusement par des problèmes neurologiques ou musculosquelettiques. Une force inégale entre les deux membres inférieurs peut aussi expliquer ce trouble.

La marche trébuchante

Caractérisé par des pieds qui peinent à se décoller du sol, le trouble de la marche trébuchante est typique des personnes qui n’arrivent pas à soutenir leur poids sur une seule jambe le temps de mouvoir l’autre vers l’avant. Comme son nom l’indique, ce type de marche augmente les risques de trébucher. Ce type de trouble peut être originaire de la maladie de Parkinson ou d’un trouble de marche du type frontal.

La marche avec rétropulsion

La marche avec rétropulsion est un trouble de la marche caractérisé par une démarche penchée vers l’arrière, autrement dit le haut du corps tombe vers l’arrière. Ce trouble peut être un symptôme de la maladie de Parkinson ou un trouble de marche du type frontal.

Comment remédier à ces troubles de la marche?

Si vous avez du mal à marcher normalement, ne laissez pas cela traîner. Considérez les aspects suivants.

Se poser les bonnes questions

La première étape pour remédier à un trouble de la marche est d’en identifier l’origine et les symptômes. Il faut pour cela se poser les bonnes questions.

  • Depuis combien de temps souffrez-vous de ce trouble de la marche?
  • Avez-vous vécu un événement déclencheur comme un accident, une chute?
  • Prenez-vous des médicaments qui affectent votre équilibre?
  • Avez-vous des antécédents familiaux de conditions neurologiques ou orthopédiques?
  • Avez-vous récemment ressenti des engourdissements ou des picotements dans vos membres inférieurs?
  • Avez-vous des douleurs articulaires ou musculaires chroniques?
  • Avez-vous des difficultés à effectuer des mouvements spécifiques, tels que monter des escaliers ou vous lever d’une chaise?
  • Avez-vous des troubles de l’équilibre ou des étourdissements associés à votre trouble de la marche?
  • Avez-vous remarqué des changements dans vos fonctions cognitives, tels que des problèmes de mémoire ou de concentration?
  • Avez-vous des conditions médicales sous-jacentes, telles que le diabète, l’hypertension artérielle, ou des troubles cardiaques, qui pourraient influencer votre démarche?

Autant de questions qui pourront vous aider à envisager des analyses plus poussées.

Se faire examiner par un professionnel de la santé

Dans le cas où vous ressentez une douleur particulière que vous n’expliquez pas forcément par un événement récent, ou si votre trouble est handicapant et très gênant au quotidien, il est conseillé d’aller consulter un professionnel de la santé. Après lui avoir expliqué en détail votre situation, il saura identifier le problème précisément et rapidement pour vous fournir les soins nécessaires et vous soulager. Parfois, une simple paire de chaussures orthopédiques peut remédier à votre trouble.

Avoir recours à des solutions orthopédiques adaptées

Des solutions orthopédiques peuvent souvent aider à remédier aux troubles de la marche en offrant un soutien supplémentaire, en corrigeant la posture et en améliorant l’alignement du corps. Voici quelques-unes des solutions orthopédiques couramment utilisées pour traiter les troubles de la marche :

  • Les orthèses plantaires sont des dispositifs insérés dans les chaussures pour soutenir l’arche du pied, corriger la pronation ou la supination excessive, redistribuer la pression sur le pied et améliorer l’alignement des membres inférieurs. Au Laboratoire Orthopédique Jérôme Marier, les orthèses sont fabriquées sur mesure pour répondre aux besoins spécifiques de chaque patient en fonction de leur condition neurologique et de leur démarche.
  • Les orthèses de cheville sont conçues pour stabiliser la cheville et réduire le risque de torsion ou de chute. Elles peuvent être recommandées pour les personnes présentant une faiblesse musculaire, une instabilité articulaire ou d’autres problèmes qui affectent la marche.
  • Les orthèses de genou sont utilisées pour soutenir et stabiliser l’articulation du genou, réduisant ainsi la douleur et améliorant la fonction lors de la marche. Elles peuvent être utiles pour les personnes atteintes de conditions telles que l’arthrite, la laxité ligamentaire ou les problèmes de stabilité.

S’entraîner et se muscler les jambes

Dans le cas où votre trouble de la marche n’est pas invalidant, ne vous empêche pas d’être autonome et n’est pas une source de douleurs, la meilleure façon d’y remédier est par l’entraînement et la musculation de vos jambes. Pour remédier à un manque de force d’un des membres ou une sensation de faiblesses caractéristiques d’une marche trébuchante ou à petits pas, la musculation des jambes peut aider à corriger ce trouble et à améliorer la marche pour la rendre plus agréable et fluide.

Des solutions pour les troubles de la marche

Les troubles de la marche sont très répandus et il arrive que l’on ne se rende même pas compte que l’on en souffre. Des plus anodins, aux plus graves, ils peuvent être soignés plus ou moins rapidement soit par un traitement médicamenteux, le port de solutions orthopédiques, par une opération dans les cas les plus extrêmes ou bien par des gestes répétés.

Si vous avez besoin d’un accompagnement orthopédique pour assister votre démarche, nos experts seront ravis de vous aider! Contactez-nous pour que nous puissions mieux cerner vos besoins. 😊

Articles récents
Laboratoire-Orthopedique-Ortheses-Plantaires-Soulager-Douleurs-MetatarsalgieNos spécialistes du pied vous en disent plus sur les dangers du port de chaussures trop petites.