La rupture du tendon d’Achille, mieux comprendre

 dans Santé du Pied

Les blessures au niveau de la cheville peuvent procurer énormément d’inconfort chez les gens qui en souffrent. Difficultés à marcher, douleurs constantes… Ces symptômes peuvent vraiment nuire à la vie quotidienne.

L’une des blessures à la cheville les plus courantes est la rupture du tendon d’Achille. Elle peut toutefois être facilement prévenue et traitée grâce à certains traitements précis bien connus de nos orthésistes.

Les symptômes d’une déchirure du tendon d’Achille

La déchirure du tendon d’Achille est une blessure douloureuse. La douleur est soudaine et intense derrière la cheville, d’autant plus si la déchirure est complète. Un bruit de claquement peut être entendue lorsque survient la blessure.

Suite à cela, le gonflement de la zone autour du talon est fréquent. Il peut être accompagné d’une sensation de chaleur et d’enflure notable. Les patients mentionnent souvent une raideur du tendon d’Achille, associée à une faiblesse du mollet. Cela peut rendre difficile la flexion du pied ou la montée sur la pointe des pieds.

Des ecchymoses ou des marques bleues peuvent apparaître autour du talon en raison de l’accumulation de sang suite à la blessure. La déchirure du tendon d’Achille rend généralement la marche douloureuse et difficile. Vous pourriez adopter une démarche boiteuse ou éviter de mettre du poids sur la jambe affectée.

Dans les cas graves, la déchirure peut même entraîner une déformation visible du tendon ou un espace anormal entre les extrémités du tendon.

Les causes d’une rupture partielle du tendon d’Achille

La rupture du tendon d’Achille est une pathologie du pied résultant d’une combinaison de facteurs et d’événements. Mais certains sont plus récurrents que d’autres.

Un traumatisme soudain

Une force traumatique soudaine, comme un impact direct ou une torsion brutale du pied, peut provoquer une rupture du tendon d’Achille. Cela peut se produire lors d’une chute, d’un accident sportif, ou d’une activité qui sollicite intensément le tendon.

Le port de chaussures inadéquates, notamment celles qui ne fournissent pas un soutien adapté du talon ou du tendon d’Achille, peut contribuer à la blessure.

Les activités physiques et leur intensité

Les sports qui nécessitent des mouvements rapides, des sauts, des arrêts brusques, ou des changements de direction, comme le basketball, le tennis, le football, et la course à pied, peuvent augmenter le risque de rupture du tendon d’Achille. Commencer une activité sportive comporte des risques de blessure. Un mauvais échauffement, une technique inadéquate, ou une fatigue musculaire peuvent également contribuer à cette blessure.

Une utilisation excessive du tendon d’Achille sans une période de récupération adéquate peut entraîner une usure progressive du tendon, le rendant plus sujet à la rupture. Cela peut être le cas chez les sportifs qui pratiquent de manière intensive sans prendre de temps de repos suffisant.

L’âge et les conditions médicales préexistantes

Les tendons ont tendance à perdre leur élasticité et leur résistance avec l’âge. Les personnes plus âgées sont donc plus susceptibles de subir une rupture du tendon d’Achille, même lors d’activités relativement simples.

Certaines personnes naissent avec des tendons d’Achille plus courts ou plus épais, ce qui peut augmenter le risque de rupture. Et une mauvaise vascularisation de la zone peut rendre le tendon plus vulnérable. Certaines affections médicales, telles que la tendinite du tendon d’Achille (inflammation du tendon), les infections, ou la prise de certains médicaments comme les corticostéroïdes, peuvent affaiblir le tendon d’Achille et augmenter le risque de rupture.

Traitement orthopédique des ruptures du tendon d’Achille

Une rupture partielle du tendon d’Achille se traite de manière semblable à d’autres blessures légères au niveau du pied et de la cheville. Votre médecin vous recommandera probablement de vous reposer et vous montrera certains exercices d’étirement à faire pour renforcer l’articulation.

Mais outre toutes ces mesures, il est aussi primordial d’avoir recours à un traitement orthopédique adéquat. Le port d’orthèses plantaires au quotidien et lors de la pratique d’un sport peut grandement aider à prévenir l’éventualité d’une rupture complète du tendon. Les chaussures orthopédiques peuvent aussi aider à réduire la tension exercée sur le tendon.

Les traitements possibles dans les cas plus graves

Dans certains cas plus graves, une rupture partielle du tendon d’Achille peut nécessiter le port d’une orthèse de cheville afin de maintenir l’articulation en place. En effet, le maintien d’une position de flexion plantaire contribue grandement à la guérison de cette blessure.

Une rupture complète du tendon d’Achille requiert toutefois un traitement plus important. Pour guérir cette blessure, la chirurgie ou le port d’un plâtre sont souvent nécessaires. Considérant cela, consultez un professionnel de la santé orthopédique dès que vous ressentez une douleur au talon d’Achille pour éviter les blessures plus graves.

Quel est le temps de guérison d’une rupture du tendon d’Achille?

En cas de rupture partielle ou de rupture du tendon d’Achille avec un écart minimal entre les extrémités du tendon, et le port d’une orthèse ou d’une botte de marche, on peut estimer le temps de guérison de 6 à 12 semaines. Il faut toutefois une rééducation progressive qui se poursuivra pendant plusieurs mois pour restaurer la force et la fonction du tendon.

Consultez le Laboratoire Orthopédique Jérôme Marier pour vos blessures au tendon d’Achille

Vous pensez souffrir d’une tendinite ou d’une rupture du talon d’Achille ? Au Laboratoire Orthopédique Jérôme Marier, nos orthésistes expérimentés peuvent vous proposer des solutions orthopédiques personnalisées afin de traiter votre blessure.

Contactez-nous dès aujourd’hui pour prendre un rendez-vous à notre clinique de Saint-Jérôme.

Articles récents

Laissez un commentaire

traitements-syndrome-de-mortontraitement-affaissement-voute-plantaire